05 53 59 03 16 paroisse.st.sacerdos@orange.fr                                        
La nuit des églises : Calviac

La nuit des églises : Calviac

Mais Que se passa-t-il ce jeudi 5 juillet à 21h en l’Eglise St Pierre es liens de Calviac ?
Plus de 150 personnes de tous âges s’avancent dans la petite église atypique, qui semble vivre l’espace d’une soirée,  de ses belles et vieilles pierres .
« Si Calviac m’était conté » Oui la vie du village, à travers le temps,  s’est déroulée devant nos yeux et nos oreilles ….
Le Père Philippe Demoures a rappelé le sens de la «  nuit des Eglises » proposée il y a 8 ans par la conférence des Evêques de France, le Maire Jean Paul Ségalat, l’importance de cette manifestation culturelle et cultuelle pour le village, Marieke Aucant, journaliste à France Télévision et romancière nous a impressionné par le récit historique des prêtres sous la révolution et la terreur, précisément aux pontons de Rochefort, un épisode assez  peu connu.
Elle a également ému les participants en évoquant avec «  ses tripes » le vécu du jeune Prêtre Antoine Auriel dit Constant vicaire à Calviac, déporté et martyr aux pontons avec 62 compagnons béatifié en 1994 : ” Mémoire Vivante”
Marie Jeanne et Marie Alix, chevilles ouvrières de la soirée, ont évoqué la naissance de l’Eglise, son architecture son histoire ; «  de la  Rivière Espérance à L’Océan ». Fénelon fut bien évoqué grâce au château illuminé de l’autre côté de la Dordogne. Sainte Mondane, son mari laban et leur fils Saint Sacerdos ont ravivé la mémoire de chacun d’entre nous; habitants du Périgord  et gens de passage.
Le jeune « Choeur du Pays de Fénelon »  a séduit le public par ses chants du bout du monde qui ont agrémenté le commentaire des six reproductions des peintures d’Anne Marie Hennequin  réalisées en 1994  et qui évoquaient avec ferveur le triste épisode  du ponton de Rochefort.
L’Atelier de Sireuil, avec ses chants du terroir dont « les Gabariers » a enchanté les amateurs de chants ;
« Invisible o toi lumière » fut chanté par Odile Ente, accompagnée à l’orgue par Gael Tardivel, moment de recueillement.
Et « cerise sur le gâteau » ou « surprise de dernière minute » la chorale internationale « la Sainte Famille » de Périgueux a fait danser le public au son du tamtam  lors du pot d’amitié qui s’est éternisé par la belle nuit étoilée. Marieke a pu vendre ses livres.
Belle nuit des Eglises dans notre paroisse, dans notre diocèse et dans le paisible village de Calviac. Merci aux organisateurs et participants.

Laisser un commentaire